Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

billet d'humeur

  • Kippa or not kippa ?

    Les médias s'emparent régulièrement de tout ce qui peut faire débat. Quelle aubaine il est vrai, pour ceux qui n'ont rien à dire ! A Marseille, un enseignant juif a été agressé mais vous remarquerez que si l'on précise l'origine de la victime, on reste muet sur celle de son agresseur. Voilà ce qui arrive quand on fait cohabiter deux ethnies en guerre. Je parlerais plutôt de frères ennemis … Conséquence directe et quasi automatique dans un pays décervelé : les juifs doivent ils se cacher comme ils l'ont fait à d'autres époques (les homos aussi, soit dit en passant) ou bien afficher ostensiblement leur choix - car dans les deux cas, cela en est un - ou bien se fondre dans l'anonymat pour un temps indéterminé ?

    Vaste dilemme !

    Quand je parle de choix, je fais allusion au fait que si nos parents nous ont imposé une religion, l'être adulte que nous sommes amenés à devenir peut à tout moment et de son plein gré s'en détacher. Ce que je fis très tôt mais il est vrai que tout le monde n'a pas mon indépendance d'esprit. Chez moi c'est en quelque sorte viscéral, je refuse d'instinct tout ce que l'on veut m'imposer. A chacun son tempérament. Pour un juif de sexe mâle (à se demander si les femmes existent) c'est plus difficile puisque la tradition a voulu qu'il soit marqué dans sa chair … pratique que je réprouve à peu près autant que l'excision des filles en Afrique.

    Il y a peu, au sujet du voile islamique précisément, il était de bon ton de dénoncer les signes ostentatoires d'appartenance à une religion et je pense que cette politique était la bonne. Seulement nos gouvernants versatiles au possible et pour tout dire opportunistes viennent de faire l'option contraire. " Un coup dans le zig, un coup dans le zag " comme dirait l'autre ! N'y a t-il pas là un faux débat ? Un homme a été agressé, " point barre " or les citoyens quelque soit leur appartenance ou leur origine doivent être protégés par les institutions, sinon il y a carence de ces dernières. Il est vrai que du fait des vagues d'attentats, ces mêmes institutions sont débordées. On le serait à moins !  Mais à qui la faute ? Aux mêmes pardi, lesquels ont ouvert en grand les portes de l'Hexagone, ne contrôlent plus rien et ne savent plus à quel saint se vouer.

    Parlons en de saints, puisque ce week-end, deux églises ont été attaquées et le fait fut cette fois très rapidement évoqué. Pourtant c'est allé très loin : incendie, actes iconoclastes et vol. S'il avait été question de profanation de cimetières juifs ou arabes, la presse nous en aurait rebattu les oreilles à plein temps durant 2 jours et plus …

    N'y a t'il pas en la circonstance deux poids et deux mesures ? …

    Je l'ai précisé, je ne suis pas de ceux qui hantent les églises mais je ne supporte pas que l'on puisse les attaquer car c'est notre patrimoine cultuel et culturel qui est ici en cause. Très paradoxalement, le scandale existe quand des cultures d'importation sont en jeu mais en ce qui nous concerne : broutilles ! Il est vrai qu'en un peu plus de 2000 ans nous en avons vu d'autres et en verrons de plus en plus. Tout fout le camp !

    Jadis, soutanes et cornettes circulaient ostensiblement dans l'espace public puis ces dernières se sont fait de plus en plus discrètes jusqu'à pratiquement disparaître. Le noir a viré au gris et l'indication à l'appartenance se résume par une petite croix épinglée sur un revers de vêtement. Le nombre de représentants a diminué également. Au lieu de cela, nous croisons de plus en plus d'hommes au teint basané habillés comme des gonzesses, heureusement que le port de la barbe les met à l'abri de toute confusion et de femmes qui dissimulent leurs traits et leurs formes sous des masses d'étoffes. La culture occidentale régresse à pas de géants. Il est vrai que Malraux aurait (?) déclaré que le 21ème siècle serait religieux ou ne serait pas. Il y en a un autre avant lui à qui on avait déjà fait dire bien des choses …

    La société idéale est une société où l'on a le droit de penser ou croire ce que l'on veut sans pour autant en faire un affichage ostentatoire. Le respect de l'autre passe également par là. Quant un certain George W. Bush a parlé de " choc des civilisations " ce dernier entamait la première phase du chaos. On voit ce qui s'ensuit. Je le répète une fois de plus, plusieurs dieux unique (s) ne peuvent cohabiter. Nous avons mis à bas les civilisations grecques et romaines où là les dieux abondaient et cohabitaient plus pacifiquement qu'on veut nous le faire croire, même si certains sacrifices rendus entachaient les pratiques mais faisons nous réellement mieux ? Maintenant ce ne sont plus des animaux que nous offrons en sacrifices mais des hommes. Où est le progrès ?

    S.@

  • bilan de fin d'année

    Et voilà ! … 2015 vit ses derniers jours. L'année ne fut pas fameuse, encadrée par deux attentats. Il faut assumer le monde dans lequel on vit puisque volontairement ou non, nous l'avons construit … Par imprévoyance, la plupart du temps, par égoïsme aussi en refusant de voir tout ce qui ne nous touche pas directement.

     

    Nous déplorons certes, le conflit israélo-arabe et toutes ses conséquences mais que faisons nous pour y mettre fin ? Pourtant le principe d'ingérence est bien souvent le nôtre, quand ça nous arrange bien sûr ! Là, nous préférons fermer les yeux et hypocritement déplorer. Pouvons nous ensuite nous étonner quand nous bénéficions de quelques retombées ? En ce monde et plus que jamais : tout est lié.

     

    Chaque année nous souhaitons que la suivante soit meilleure que la précédente et pourtant nous nous enfonçons un peu plus chaque fois. Vous avouerai-je que mes espoirs se situent à l'Est, en direction de ce Poutine tant conspué mais c'est l'un des derniers sinon le seul chef d'Etat digne de ce nom. Les autres ne sont que les valets du libéralisme (terme politiquement correct pour désigner un capitalisme omniprésent)

     

    Une chape de plomb nous est tombée dessus et s'alourdit de jour en jour … C'est à peine si nous avons encore la possibilité d'exprimer une pensée originale. Non ! puisque tout a déjà été dit - il y a bien longtemps - mais force est de reconnaître que pour préserver notre sécurité (sic) nos libertés s'amenuisent comme peau de chagrin.

     

    Restent les souhaits, voeux pieux diront certains. Hollande nous promettait du rêve et n'a apporté qu'un flot ininterrompu de déconvenues. Avec ce petit bonhomme rondouillard, La Gauche a perdu son âme. Nos espoirs ont suivi la courbe descendante de ses yeux. Vous avez remarqué que si on les rapproche ils forment un parfait accent circonflexe. Son regard a la forme d'un toit en pays pluvieux. Comment rêver de jours ensoleillés avec lui ?

     

    regard-tombant.jpg

     

    Pourtant n'en doutons pas, son gouvernement a tout intérêt à essayer de remonter la pente en 2016 s'il veut avoir une petite chance de repasser en 2017. Or il ne pense qu'à cela ! Et pas seulement en se rasant le matin mais en permanence.

     

    Je vous le dit tout net, ce sera sans moi car le cocuage n'est pas mon fait et si certains s'y complaisent, je n'en suis pas.

     

    S.@

  • On n'est pas à un ruban rouge près !

    On nous dit que François Hollande envisagerait de décerner la légion d'honneur à titre posthume aux 130 victimes du Bataclan ? !!!

    Or cette décoration récompense depuis ses origines les « mérites éminents » militaires ou civils rendus à la Nation (wikipédia dixit)

    Malgré toute la compassion que je puis avoir pour les victimes innocentes du 13 novembre, quels services particuliers ces spectateurs ont ils rendu à la Nation sauf à faire ( bien malgré eux) remonter la cote de popularité du sieur Hollande ? ( on se demande pourquoi du reste. ) Veut-il ainsi faire taire les familles endeuillées risquant de remettre en cause sa politique ? Sans doute. Un ruban rouge a toujours été un efficace bâillon car en feignant d'honorer c'est également une façon de dire : " toi, tu restes tranquille  ! " On construit ainsi un petit compartiment bien confortable hors duquel le récipiendaire n'a plus envie de sortir et là, aucun risque ! Voilà donc une polémique de plus qui se profile à l'horizon mais nous avons l'habitude … Le français est d'essence contestataire il convient donc de l'occuper du moins virtuellement.

    A suivre …